4 façons dont la COVID-19 a changé le fonctionnement des cliniques vétérinaires

Rédigé par Dr. Colleen Fisher  | Publié le: 11/07/2022

Une phrase revient souvent à l’esprit de mes collègues vétérinaires lorsqu’ils repensent aux deux dernières années : « Est-ce enfin terminé? ». 

En mars 2020, les vétérinaires et leurs équipes ont été définis comme étant des travailleurs essentiels. Ils ont été forcés à s’adapter rapidement et les services vétérinaires à l’auto sont devenus la norme. Durant les premiers jours, nous nous sommes sentis honorés et inspirés de nous rendre au travail. 

Nous nous attendions à devoir respecter des protocoles sanitaires rigoureux et trouver la façon d’offrir les meilleurs soins à nos patients était important. Nous tenions profondément aux chats et aux chiens qui se présentaient à notre porte, ainsi qu’à leur maître.

Partout au pays, des associations vétérinaires provinciales et nationales se sont rencontrées afin d’établir de nouvelles directives pour faire face à une situation complètement inattendue : le confinement.  

Nous nous disions : « Ça ne devrait plus durer bien longtemps. » C’est devenu la norme pour tout le monde. 

Que s’est-il passé?


Répercussions de la COVID-19 sur les cliniques vétérinaires 

 

Au fil des mois, les pénuries sont devenues un véritable problème et les employés ont dû travailler des heures supplémentaires non rémunérées afin de freiner l’accès de la pandémie à leur hôpital. Ces heures de travail sont devenues la norme et le personnel a travaillé sans relâche afin de garder la pandémie à distance.  

1. Pénurie de vétérinaires et de techniciens vétérinaires

Hopital-Veterinaire-Metro-Ibreville-Inc.png

Recruter de bons employés dans le monde vétérinaire peut représenter un défi, mais beaucoup d’entre nous n’ont pas réalisé la portée de la pénurie de personnel dans l’industrie, ce qui a entraîné :
 

  • Une réduction des heures d’ouverture des cliniques

  • Une diminution de la disponibilité pour les rendez-vous

  • Une usure de la compassion

  •  Un niveau de stress et d’épuisement élevé

Bien que nous avons l’habitude de passer des heures à porter des masques chirurgicaux tous les jours, nous détestions devoir les porter en TOUT temps. Nous avons fait de notre mieux durant plusieurs mois, mais nous étions fatigués, comme tout le monde.

2. Augmentation marquée du taux d’adoption des chatons et des chiots

Les cliniques ont remarqué une augmentation des adoptions d’un animal chez les personnes qui étaient forcées de rester à la maison. L’isolement était le moment idéal pour éduquer un nouveau compagnon! Toutefois, il était difficile de trouver un vétérinaire disponible pour prodiguer les soins nécessaires.

Bien des propriétaires d’animaux ont adopté un animal pour la première fois. Les taux d’adoption pour les chats et les chiens ont monté en flèche, partout au Canada. 
Ce qui m’amène au prochain point…

3. Anxiété du client : MON ANIMAL A BESOIN DE MOI!

Personne n’était préparé à la frustration des clients ET du personnel vétérinaire. La communication était difficile en situation d’éloignement social (et c’est toujours le cas). Les personnes qui ne pouvaient se rendre en clinique pour recevoir des soins pour leur animal ont vécu du stress et de l’anxiété. 


Cat in carrier in winter


Les propriétaires d’animaux de compagnie ont été forcés d’attendre dans leur voiture et de prendre des décisions importantes par téléphone. 

Les vétérinaires et les techniciens vétérinaires ont également ressenti du stress. C’était plus difficile de démontrer son empathie par téléphone et de fournir des directives claires sur la façon d’administrer des médicaments à la maison.

4. Discussion financière

Les vétérinaires veulent offrir les meilleurs soins, mais les coûts pour les examens, les traitements et les chirurgies optimales s’accumulent assez rapidement. 

De plus, le coût des médicaments et des fournitures médicales a augmenté de manière significative en raison de la demande accrue des médicaments destinés aux humains. 

Petsecure était fière d’aider à alléguer le fardeau financier d’un grand nombre de propriétaires d’animaux grâce à son assurance maladie pour animaux de compagnie afin de permettre aux vétérinaires de continuer à sauver des vies.


Qu’est-ce qui n’a pas changé?


Notre amour envers les chats et les chiens qui se sont présentés à nos cliniques.

Les médias sociaux vétérinaires étaient (et sont toujours) remplis de photos et de messages comme « Ce chaton m’a sauvé la vie aujourd’hui » et « Ce bouledogue m’a donné un bisou, je peux maintenant terminer mon quart de travail en chirurgie ».

Certains clients ont pris le temps de remercier l’équipe APRÈS avoir attendu deux heures dans leur voiture à -40 °C, car leur animal a reçu les soins dont il avait besoin; ce simple geste a été grandement apprécié. Nous célébrons le fait que nous pouvons continuer d’accomplir le travail que nous aimons, malgré tous les défis.



L’été dernier, nous voulions permettre au personnel des cliniques vétérinaires de s’amuser, alors nous avons lancé un concours sur les réseaux sociaux, la campagne Sourire! Notre objectif était de faire en sorte que le personnel puisse de sentir reconnu et de vous partager des photos de chats et de chiens trop mignons! Consultez nos #PetsecureSmiles sur Instagram et Facebook pour admirer nos adorables patients!


L’assurance pour animaux de compagnie peut aider pour les coûts liés aux visites chez le vétérinaire


Même si vous lui prodiguez les meilleurs soins, votre animal de compagnie pourrait tout de même avoir une maladie ou un accident. Le personnel vétérinaire vous offrira les meilleurs conseils relatifs aux soins pour que votre chat ou votre chien demeure heureux et en santé. Découvrez ce qui est couvert par Petsecure et obtenez une soumission gratuite dès aujourd’hui.